La maladie de Lyme sur le devant de la scène

La maladie de Lyme est une infection bactérienne transmise par les tiques. Ces dernières se nourrissent du sang de leur hôte, souvent accroché dans les prairies à herbes hautes ou dans les forêts. Lorsqu’elles sont contaminées, elles envoient alors dans le sang la bactérie Borrelia burgdorferi sensu lato, agent pathogène de la maladie de Lyme et responsable possible dans les 30 premiers jours d’un érythème (rougeur cutanée) autour de la morsure dit érythème migrant, ainsi que quelques symptômes généraux (fatigue, courbatures,). Non traitée, il se peut que la pathologie évolue vers des complications cutanées, articulaires, neurologiques et parfois cardiaque ou oculaire. Chez l’enfant, la borréliose de Lyme est la cause la plus fréquente de paralysie faciale.

Les associations remontent en ce moment de nombreuses alertes sur cette pathologie peu connu des promeneurs, des chasseurs, des sportifs de plein air et même des professionnels de santé. Marisol Touraine, ministre de la Santé, a alors décidé de lancer en septembre prochain un plan d’action national contre cette maladie qui touche près de 27 000 personnes par an. Il devrait agir sur la prévention et l’information des personnes à risques. La prévention de la morsure de tique est en effet le meilleur moyen de se protéger de cette infection, mais aussi d’autres germes véhiculés par l’animal. Il s’agit simplement de se couvrir les jambes et les bras avec des vêtements longs ! L’inspection après la balade permet d’identifier une éventuelle morsure. Un traitement antibiotique sera instauré si un érythème apparait dans le mois suivant la morsure et le risque sera très largement écarté. Des soins simples qui nécessitent simplement d’avoir l’information…

Il est préférable de retirer les tiques accrochées sur le corps avec des outils adaptés et notamment des pinces spéciales permettant de les retirer sans trop de lésions. Une désinfection s’impose ensuite. Surtout n’utilisez pas d’alcool ou d’éther (méthode ancienne) qui entraîne le relargage potentiel de bactéries et autres dangers. En cas de doute sur la conduite à tenir, consultez votre médecin ou votre pharmacien

Pour en savoir plus :

http://social-sante.gouv.fr/soins-et-maladies/maladies/maladies-infectieuses/article/maladie-de-lyme

http://inpes.santepubliquefrance.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1735.pdf

http://francelyme.fr/

Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS