Dernières informations sur le virus ZIKA

Bien qu’il ne soit pas en France métropolitaine, le virus ZIKA fait parler de lui, notamment dans les Antilles et le continent américain. 23 pays et territoires de la région intertropicale américaine ont déjà détecté des cas de porteurs symptomatiques.

Pour rappel, le virus Zika est transmis grâce aux moustiques tigres et seuls 20% des personnes piquées présentent des symptômes de fièvre, éruption cutanée, céphalée et douleurs articulaires, spontanément résolutifs en 4 à 7 jours environ.

L’OMS tire pourtant la sonnette d’alarme avec un niveau d’alerte qu’elle qualifie d’ "extrêmement élevé". Pour l’organisation, la propagation du virus est explosive et la "possibilité d'une propagation au niveau international" est inquiétante. Une réunion d’urgence a été programmée pour déterminer si l'épidémie constitue "une urgence de santé publique de portée internationale".

Pourquoi faire tout ce bruit pour ce virus ? Il vient d’être établi un lien entre l’augmentation de malformations congénitales (microcéphalie1 chez le nouveau-né, retard mental de l’enfant) et les syndromes neurologiques (Guillain-Barré2) dans les zones endémiques comme le Brésil, et le développement de cette épidémie. C’est dans ce contexte que la France a rappelé par sa ministre Marisol Touraine, les récentes recommandations du Haut Conseil de Santé Publique (HCSP), qui demande aux femmes enceintes de "différer un éventuel voyage aux Antilles ou en Guyane". La ministre de la santé a, par ailleurs, annoncé l'envoi "dans quelques jours" de renforts sanitaires en Martinique.

Voici donc les recommandations du Ministère de la Santé :

Recommandations aux résidents et aux voyageurs

Les résidents et les voyageurs se rendant dans les pays où circule le virus Zika doivent prendre des mesures de protection individuelles durant les heures d’activité des moustiques, en l’occurrence pour le moustique vecteur du Zika : le matin et en fin de journée. Il faut également se protéger durant la nuit.

En cas d’apparition de symptômes, pour les résidents, ou pour les voyageurs pendant dans les 3 à 12 jours suivants le retour d’un séjour, il faut consulter au plus tôt un médecin.

Recommandations pour les femmes enceintes

Les femmes enceintes doivent être très attentives et adopter des mesures de protection renforcées. Outre les vêtements couvrants, utilisez des produits répulsifs adaptés en respectant les précautions d’emploi concernant la grossesse.

Il est recommandé de consulter son médecin pour assurer la prévention et le suivi, si elles résident ou se rendent dans des zones où le virus est présent.

La protection individuelle et collective : La lutte contre les moustiques est l’affaire de tous

La lutte contre les moustiques vecteurs du virus Zika et la protection individuelle (répulsif contre les moustiques, port de vêtements longs et amples…) constituent les meilleurs moyens de réduire le risque épidémique.

Les personnes résidant dans une zone susceptible d’être concernée par une endémie ou une épidémie de Zika peuvent contribuer à diminuer ce risque en luttant contre les moustiques et notamment en détruisant ou en asséchant les gîtes potentiels, que constituent toutes réserves d’eau stagnante à l’extérieur ou à l’intérieur du domicile.

Vous trouverez ici les recommandations concernant les produits répulsifs à utiliser.

  1. Taille anormalement petite de la tête
  2. Atteinte des nerfs périphériques pouvant aboutir à une paralysie réversible en 6 à 12 mois
Dr Xavier MOSNIER-THOUMAS